#7 : Métier : Couteau-Suisse !… (ou Slasheur)

By Blog

#7 Couteau-suisse

Couteau-Suisse : Si vous êtes « plusieurs métiers » en même temps et que vous n’arrivez pas à vous définir « simplement » par un terme… Vous êtes peut être un Couteau-Suisse (ou Slasheur) !

Vous préférez la liberté d’action à la sécurité de l’emploi

La routine vous angoisse presque

Vous n’arrivez pas à vous mettre dans une seule boîte

Ecoutez ce podcast qui vous donnera quelques pistes pour mieux vous comprendre, mais aussi, mieux « vous vendre » auprès d’un recruteur potentiel. Si vous êtes chef d’entreprise, voyez aussi l’avantage pour vous d’avoir ce type de profil dans votre entreprise. Les couteaux suisses, c’est le sujet de l’épisode 7.

Durée d’écoute : 6’16

Merci de vous abonner aux Podcasts. Vous pouvez nous suivre via l’app podcast de itunes, Deezer, Stitcher ou sur Soundcloud, ou encore revenir sur le site internet. Vous pouvez aussi nous suivre sur Facebook  , TwitterInstagram.

Pour nous écrire, vous pouvez envoyer un mail à hello@slalompro.fr

Vous pouvez écouter d’autres podcasts : c’est ici.

Pour passer (gratuitement) le test des intelligences multiples, c’est ici.

Métier : Couteau-suisse (ou slasheurs)

Si vous faites partis des gens qui n’arrivent pas vraiment à se définir professionnellement. En effet, vous ne rentrez pas dans une seule boîte… Vous êtes un couteau-suisse. Si vous n’êtes pas vous mêmes un couteau-suisse, restez quand même à l’écoute, car vous en avez probablement dans votre entourage – ou vous allez être amenés à travailler avec eux. En sociologie, on les appelle les slasheurs.

Pourquoi le terme slasheur ?

Slash, c’est le nom anglais de la barre oblique du clavier, utilisé pour séparer des mots ou des termes. J’aime beaucoup le nom « couteau suisse » car malgré la multitude d’outils, ils sont tous rattachés ensemble, et forment un seul et même objet.

Qui sont ils ?

Ce sont les personnes qui peuvent et aiment faire plusieurs choses. Alors que certains cumulent plusieurs jobs pour des raisons financières et alimentaires – un couteau-suisse lui, le fait bien souvent par choix. Pourquoi ? Alors il y a plusieurs raisons qui sont plus ou moins fortes chez certains.

Déjà, souvent – ils n’aiment pas la routine – ils ne se voient pas faire la même chose toute la journée, toute l’année et toute leur vie. Cette idée est presque angoissante pour eux.

  • Ils ne cherchent pas la sécurité de l’emploi mais une liberté d’action et d’expressions de leurs dons.
  • Les couteaux-suisses sont souvent très créatifs dans leur manière de voir et faire les choses.
  • Ils sont multi tâches et sont souvent capables d’apprendre par eux mêmes, ou du moins, ils savent où trouver des infos ou des ressources pour apprendre de nouvelles choses.Ces personnes n’arrivent pas trop à se définir par un mot ou un intitulé de métiers. C’est frustrant pour certains alors que c’est libérateur pour d’autres.

Les couteau-suisse sur le marché du travail

Maintenant passé la description de ce type de profil, les questions qui en émanent sont souvent les suivantes :

  • Comment ces personnes se retrouvent sur le marché du travail ?
  • Si vous vous êtes reconnus, comment est-ce que vous pouvez « vous vendre » auprès d’un recruteur potentiel ?
  • En tant que recruteur, qu’est-ce que vous y gagnez à embaucher un couteau-suisse ?

Instabilité vs. résultats

On peut être fascinés par ce type de personnes, mais certains peuvent les trouver « instables ». Ne vous focalisez pas sur le fait qu’ils jonglent entre une multitude de projets mais regardez plutôt les résultats qu’ils ont déjà montrés. Beaucoup de slasheurs sont, quand ils ont en les moyens, à leur compte. Ils sont freelance avec un statut juridique très large pour ne pas s’enfermer dans quelques prestations et avoir la liberté de proposer de nouvelles prestations. Certains ont néanmoins une activité dominantes et plusieurs activités annexes. Si vous sentez que c’est le cas pour vous, discernez les saisons où vous devez plus vous investir dans votre activité principale et quand vous pouvez vous aérer avec d’autres activités moins prenantes, ou avec moins d’enjeux financiers.

Les PME sont vos amis !

Si vous souhaitez travailler en entreprise car le travail en équipe vous plaît ou que vous ne pouvez pas être à votre compte, visez plutôt les petites et moyennes entreprises, celles où il y a « tout à faire ». En effet, si vous avez des compétences par ex en graphisme, en photo, en réseaux sociaux, et que vous êtes à l’aise avec les gens, il est fort possible que vous répondez aux besoins d’une entreprise qui doit construire toute son identité, sa communication et son réseau, mais qui n’a pas un volume d’activités et le budget pour recruter plusieurs personnes pour plusieurs postes… Cela les arrangera fort probablement d’embaucher au départ une seule personne qui pourra naviguer entre ces différentes tâches. Et vous, vous allez plus vous épanouir si vous faites différentes choses.

Si vous êtes couteau-suisse, évitez les grands groupes qui ont des fiches de postes gravées dans le marbre et des process de validation extrêmement lourd et long.

Vision 360°

Autre avantage des couteaux-suisses : leur vision d’ensemble. Vu qu’elles sont multi compétentes, elles font croiser les domaines et peuvent avoir une vision d’ensemble d’un projet, d’une structure, des besoins. Faire équipe avec elles peut être bénéfique pour vous. Elles peuvent aussi faire le lien avec différents membres de votre équipe. Certains slasheurs ont également le potentiel d’être le bras droit d’un chef d’entreprise. Par exemple, s’ils sont à l’aise avec les chiffres, qu’ils ont capté la vision de l’entreprise, et sont motivés pour établir une stratégie de développement. Les chefs d’entreprises doivent être d’office des personnes aux multi-métiers. Au fait, entrepreneurs, c’est faire plusieurs métiers en même temps, et garder la vision d’ensemble. Donc c’est tout à fait normal de vous entourer et de vous faire assister par une personne qui a un profil de ce type.

Des forces en plus…

Pour les entrepreneurs, si ces profils vous intéressent, un aspect important à prendre en compte est que les couteaux-suisses aiment prendre des initiatives et être force de proposition. Vous ne pouvez pas juste voir en eux leurs multitudes de compétences, mais vous devez aussi prendre en compte leur nature à prendre des initiatives. Peut être qu’au début, il faudra les driver un peu. Cependant, une fois la personne bien intégrée, elle aura envie d’être force de proposition et c’est positif.

Ces profils vont se multiplier durant les années à venir. Avant, certains l’étaient mais s’interdisaient peut être de papillonner pour trouver une stabilité. Aujourd’hui, les slasheurs assumés et épanouis arrivent plus à slalomer entre les contraintes et les défis d’aujourd’hui. Donc si vous êtes un couteau-suisse, re-écoutez ce podcast pour savoir comment vous vendre auprès d’un recruteur potentiel. Mettez en avant vos atouts. Par exemple : votre autonomie, votre capacité à être autodidacte. Vous avez une vue d’ensemble, vous pouvez jongler entre les projets facilement, votre capacité d’adaptation. Vous pouvez répondre aux multiples besoins d’une entreprise ou d’une startup où il y a tout à bâtir.

 

Voilà, merci pour votre écoute et à très bientôt sur Slalompro.fr ou pour un nouvel épisode !

Mots clés :