#31 : Entreprendre : Visionnaire ou gestionnaire ?

visionnairesIl existe différents profils d’entrepreneurs. Certains sont visionnaires, d’autres gestionnaires. Alors que certains entrepreneurs ont ce double profil, d’autres préfèrent s’associer avec quelqu’un de complémentaire.

Un podcast de 6’18 pour cerner l’importance des deux profils pour la gestion d’une entreprise !

 

Les autres épisodes de la série

#28 : Entreprendre : Etre son propre patron ou être son meilleur employé ? 

#29 : Entreprendre : Etre libre ? Mais quelle liberté ?

#30 : Entreprendre : Avoir une bonne idée ne suffit pas !

Version texte

On poursuit notre série « Entreprendre ». Dans cet article nous allons aborder les différents profils d’entrepreneurs.

Il y a différents profils d’entrepreneurs, et ce, selon plusieurs critères. Il y a déjà le critère des objectifs et des ambitions. Tout le monde n’entreprend pas pour les mêmes raisons, ni pour les mêmes ambitions. Les personnes souhaitant une certaine souplesse et juste de quoi vivre n’ont pas les mêmes objectifs que les personnes souhaitant se multiplier.

Profil psychologique et créatif

Mais dans cet épisode, nous allons plutôt nous pencher sur le profil psychologique et créatif de l’entrepreneur.

Pour commencer, il est important de préciser que chaque personne qui entreprend doit trouver SA façon d’entreprendre et de gérer une entreprise. Il ne faut pas se laisser influencer par les stéréotypes qui sont véhiculés ou par les images fortes renvoyées par les jeunes startups. Au à l’opposé, par les patrons qui ont beaucoup d’ancienneté.

Vous n’avez pas à copier l’un ou l’autre. Je ne dirai pas « restez vous-mêmes » car j’ai la conviction que l’aventure entreprenariale nous transforme. Donc on ne peut pas rester tel que nous sommes. Cependant, nous sommes amenés à accepter la transformation. Mais une transformation en adéquation avec nos valeurs, notre personnalité, nos motivations et les résultats que l’on souhaite obtenir.

« Se trouver » demande du temps

« Se trouver » en tant qu’entrepreneur demande du temps, et de la persévérance. Il y a différents stades dans la vie d’une entreprise : la création, la stabilisation, la croissance et – la multiplication pour celles qui le souhaitent et qui sont amenées à se multiplier.

Chaque saison demande de l’énergie et l’entrepreneur est éprouvé. Les épreuves nous façonnent et nous modèlent. Et en fonction de la façon dont on gère les épreuves, nous grandissons dans un domaine.

Visionnaire vs. gestionnaire

Lorsque nous parlons de profil d’entrepreneurs, il y a deux grands profils qui ressortent généralement : les visionnaires et les gestionnaires.

Les visionnaires vivent dans le futur, ils aiment innover, ils insufflent le mouvement vers le futur. Ils aiment penser et rêver. Ils ont généralement la capacité de motiver et de mobiliser.

Les gestionnaires, eux, font leur possible pour capter la vision et voir les possibilités financières pour la faire vivre. Ils se préoccupent d’administrer les finances et les biens. Ils planifient les budgets, déterminent les dépenses et veillent au bon déroulement. Les gestionnaires ont la capacité de déterminer par exemple quelle somme d’argent est nécessaire pour réaliser les projets issus de la vision.

Le visionnaire a tendance à « rayonner » autour de lui. Il voit les opportunités avant les autres. Il aime communiquer et consacre beaucoup de temps à convaincre les autres de son projet.

Présent et futur

Par contre, étant souvent tourné vers l’avenir, il a peu de temps à consacrer au passé ou au présent, ce qui fait qu’il est parfois déconnecté de la réalité. Alors qu’il formule de grands projets, les problèmes présents peuvent ne pas obtenir l’attention qu’ils méritent. Et c’est dans ces cas là que son associé gestionnaire déploie toutes ses compétences. Ce dernier est attentif aux détails de la vie de tous les jours. Il s’intéresse à la logistique et à l’intendance.

Les visionnaires font souvent rêver les gens mais certains ont tendance à perdre contact avec leur équipe car ce n’est pas donné à tout le monde de voir loin. Mais si l’équipe ne suit plus, les projets ne décollent pas. Parfois aussi, une fois le projet lancé, les visionnaires peuvent s’en désintéresser car ils sont déjà sur un autre projet. Hors, il est important de garder en tête que l’avenir se construit sur le présent.

Quant aux gestionnaires, qui eux, ont plus de facultés à vivre dans le présent doivent également rester ouvert sur de nouvelles possibilités et opportunités. S’ils sont préoccupés par la gestion du quotidien, ils devraient également se permettre de rêver également et d’être à l’initiative de nouveaux projets !

L’un OU l’autre ? L’un ET l’autre ?

Je pense que certains auditeurs se sont reconnus mais pas forcément dans toutes les descriptions. Effectivement, ces profils là ne sont pas dychotomiques. Beaucoup d’entrepreneurs sont les 2 et c’est une qualité ! C’est même l’idéal lorsqu’on se lance, et surtout si on se lance seul. Je vous invite d’ailleurs à écouter l’épisode précédent (l’épisode 30) qui s’intitule : « Avoir une bonne idée ne suffit pas ! »

En général, tous les entrepreneures ont tendance à êtres visionnaires, mais à différents degrés. Certains apprendront à être gestionnaires avec le temps. D’autres préféreront déléguer la gestion afin d’en être libéré pour pouvoir se consacrer au développement lié à la vision.

Si vous décidez de vous associer avec quelqu’un, c’est un véritable atout d’être complémentaire : un visionnaire et un gestionnaire.

Etre clair dès le départ

A ce moment là, il est important de lier cette association par un contrat qui érige les termes de collaboration. Par exemple : Qui fait quoi ? qui se charge de quoi ? a la responsabilité de quoi ou de qui ? ou gère les prestataires, les partenaires ? Qui communique aux clients ? et qui communique aux partenaires ? Les contours de la collaboration doivent être clairs. Beaucoup d’entreprises sont mortes de façon prématurée à cause de conflits entre associés. Souvent ces associés étaient des amis ou des membres de la même famille. Le contrat devrait préciser et anticiper le rôle de chacun en cas de problèmes financiers et de retrait en tant qu’associé, surtout par rapport aux sommes investies.

Entreprendre en famille ou entre amis n’empêche pas de bien cadrer les choses dès le départ. Voyez le au contraire comme un moyen de préserver le bon état de vos relations.

Mots clés :