#27 – Orientation : Ces études sont-elles faites pour moi ?

Orientation : Ces études sont-elles faites pour moi ? Cette question seule peut amener le doute et freiner une personne dans son orientation. D’autant plus que le nombre d’abandon d’études en première année d’études supérieures est élevé. Une des causes : un écart trop grand entre la représentation des études et la réalité (contenu de formation…). Dans ce podcast, nous vous présentons quelques pistes concrètes pour réduire cet écart !

Sur le site de slalompro.fr vous accéderez aux liens pour télécharger la « checklist orientation » et écouter les autres podcasts de la série.

Durée d’écoute : 9’19

Pour télécharger le guide d’orientation (« checklist orientation »)

Pour écouter les autres épisodes de la série :

#20 : Bien choisir ses options (lycée, études, formations,…)

#21 : Qu’est-ce que l’orientation aujourd’hui ?

#22 : Orientation : la posture et le rôle des parents

#23 : Orientation : les blocages

#24 : Orientation : le bon départ

#25 : Orientation : voir au delà de son environnement

#26 : Orientation : Choisir un métier, un secteur, des études ou un centre d’intérêt ?

Le test des Intelligences multiples est ici.

Merci de vous abonner aux Podcasts. Vous pouvez nous suivre via l’app podcast de itunesDeezerStitcher ou sur Soundcloud, ou encore revenir sur le site internet. Vous pouvez aussi nous suivre sur Facebook, Instagram et Twitter.

Pour nous écrire, vous pouvez envoyer un mail à hello@slalompro.fr

Version texte

Comme vous le savez sans doute, en France, l’abandon des études supérieures durant la première année n’est hélas pas rare ?

Pour le dernier podcast de cette série sur l’orientation, nous allons aborder quelques pistes pour tenter de réduire au maximum les risques d’abandon. Bien sûr, on ne peut garantir à 100% l’adéquation entre une personne et le parcours d’études qu’elle a choisi. Et je pense même qu’il est un peu utopique de trouver des études qui nous correspondent à 100%. Cependant, il est possible d’augmenter cette adéquation en se posant les bonnes questions et surtout, en recherchant les bonnes infos. Et parfois des infos auxquelles on ne pense pas au départ.

Au départ, il y a 2 perspectives possibles

  • La première : choisir ses études en fonction d’un métier ou d’un secteur de métier visé
  • La seconde : choisir ses études en fonction d’un intérêt pour le domaine enseigné

L’orientation en fonction d’un métier ou d’un secteur

Dans ce cas-là, il faut réaliser en premier lieu que les études pour arriver à ce métier ne ressembleront pas tout de suite à la pratique de ce métier en lui-même. L’acquisition de connaissances est nécessaire, même si ça ne nous plait pas. Et dans chaque cursus, c’est comme au lycée. Il y a des matières qu’on aime, et d’autres qu’on n’aime pas et il y a des domaines où on est bon et d’autres où on est moins bon et ces derniers nous demanderont plus d’efforts à fournir.

Le métier est votre objectif et les études, le moyen d’y accéder et le prix à payer. Cette durée est limitée. Parfois, mieux vaut se casser la tête pour des études pendant quelques années pour ensuite exercer un métier vivement désiré. Si la motivation baisse ou si vous avez un doute sur les études, repensez au métier et confirmez ou non si vous souhaitez réellement faire ce métier.

Construire des passerelles

Maintenant, vous n’avez peut-être pas le niveau ou le profil intellectuel pour ces études-là, ou votre dossier scolaire ne correspond pas aux attentes… essayez de chercher des passerelles possibles pour contourner les 1ères années. Par exemple, je pense à tous les élèves qui souhaitent être ingénieurs mais ne veulent pas passer par la case prépa et les concours. Renseignez-vous, car vous pouvez avoir un parcours différent et au final, accéder à ce titre ou exercer un métier dont les fonctions sont proches de celles d’un ingénieur. Les DUT sont possibles avec ensuite une licence puis un master. Ou il est possible d’intégrer des écoles d’ingénieurs plus tard dans le cursus ou des écoles sans prépa au préalable. De même pour les écoles de commerce. Vous pouvez commencer par une licence et intégrer des écoles plus tard.

Les différents formats d’études

Renseignez-vous bien sur les différents formats d’études : université, IUT, BTS, Ecole privée, prépa… et sur les passerelles qui peuvent exister entre eux.

Les points qu’il vous faudra en outre vérifier : l’encadrement, le suivi, le nombre de stages, les possibilités d’alternance ou d’apprentissage, le contenu des cours, le rythme, le nombre d’heures de cours, les méthodes d’évaluations, l’ambiance compétitive ou non. Ces éléments vous permettront de vous positionner précisément. Pour chaque renseignement trouvé, demandez-vous si vous vous voyez évoluer ainsi pendant 2, 3 ou 5 ans. Votre motivation se trouve surtout dans l’objectif à atteindre, à savoir, un diplôme spécifique ou un métier.

L’intitulé vs. le contenu

Maintenant, dans le cas où vous choisissez des études en fonction des domaines enseignés car vous n’avez pas encore d’idées de métiers, il faut cependant être conscient que vous n’avez pas encore de but ou d’objectif précis à atteindre. Vous avez donc tout intérêt à trouver une réelle motivation aux études en elles-mêmes. Pour cela, une analyse du contenu de cursus est vraiment conseillée. Choisir en fonction des intitulés de cursus est très réducteur. Par exemple, faire du droit, du commerce, de la psychologie ou de la bio.

Les intitulés vous donnent une perception des études mais pas toute la réalité. Par exemple, savez-vous que si vous voulez étudiez la psychologie, vous allez aussi faire des stats (donc des maths !), de la bio et de la sociologie ? Il y a aussi de l’économie politique quand on étudie le droit. Si vous étudiez la gestion des entreprises, il est fort possible d’avoir des maths, des statistiques et du droit, tout comme des cours sur les problèmes économiques, les fonctions managériales et la communication. Un bon nombre d’abandon des études en première année est dû à un écart entre la représentation des études et réalité. Et c’est un écart facile à réduire en se renseignant bien avant.

Où trouver le contenu ?

Pour cela, c’est simple. Il suffit d’aller sur le site internet officiel des études qui vous intéresse : c’est à dire l’université en question, ou l’école en question. Recherchez la formation qui vous intéresse. Dans le cas de l’université, recherchez la licence qui vous attire et trouvez ce qu’on appelle « le contenu de la formation ». Chaque établissement est censé tenir à jour les programmes et doit préciser le détail pour chaque formation. Lisez les différentes unités d’enseignements qui sont au programme de la formation visée. Et là, voyez si, à la lecture du programme, cela confirme ce que vous recherchez ou au contraire, non. Regardez si cela vous motive à continuer dans cette perspective. Si certains intitulés ne vous parlent pas, faites alors plus de recherches sur internet à partir de cet intitulé et lisez les premiers résultats qui apparaissent.

Ce travail est important à faire. En effet, il permet souvent de confirmer un projet d’études ou non. Et de toutes manières, pour les personnes concernées par Parcoursup dans le système français, vous serez presque obligées de passer par là. En effet, dans la démarche des demandes sur parcoursup, il vous sera demandé de rédiger un « projet de formation motivé ». En gros c’est une lettre de motivation.

La lettre de motivation

En ce qui la concerne la lettre de motivation, un des buts de celle-ci est de montrer que vous avez choisi une formation pour les bonnes raisons et que vous êtes pleinement conscient de ce que vous apprendrez via cette formation. Donc cela implique ce même travail de recherche.

Facteurs de risques

Avant de finir, je dresse une petite liste de facteurs de risques dans le choix des études :

  • Ne choisissez pas un cursus car vous en entendez beaucoup parler. Même si vos amis en parlent beaucoup, il n’en demeure pas moins que cela est forcément fait pour vous. Ainsi, ne cherchez pas à être ingénieur parce beaucoup d’autres cherchent à l’être. Si vous ne choisissez pas en étant conscient des raisons pour lesquelles vous devez vous-mêmes choisir cette voie, ce sera en conséquence un choix fragile, avec un risque d’abandon plus élevé.
  • Ne choisissez pas parce qu’on vous dit que vous avez les compétences pour ça. Avoir les compétences, c’est essentiel… mais il faut aussi y voir un réel intérêt et un projet d’études. Vous n’êtes pas qu’un cerveau…
  • Ne choisissez pas dans le but de vous découvrir ou dans un but thérapeutique. Choisir psychologie pour guérir de vos blessures n’est pas judicieux. Vous serez déçus et vous n’avancerez pas sur vous-même.
  • Ne choisissez pas uniquement en fonction des débouchés dans un domaine. D’ailleurs… qui peut prévoir si dans 5 ou 7 ans il y en aura autant ? C’est sûr, étudier l’archéologie ou une langue morte en espérant une carrière de dingue est utopique… mais choisir uniquement car un domaine est prometteur n’est pas suffisant. Vous devez trouver un sens à ce que vous faites et des raisons identifiées. Les recherches montrent que plus on est motivé, plus on est efficace. Donc même, si le prix à payer au niveau effort est élevé, il est fort possible que si vous êtes réellement motivé pour un métier, vos efforts porteront du fruit.

 

Mots clés :