#26 : Orientation : Choisir un métier, un secteur, des études ou un centre d’intérêt ?

Pour leur orientation, les lycéens peuvent choisir à partir :
– d’un métier
– d’un secteur professionnel
– des études
– ou d’un centre d’intérêt

Quel est le meilleur chemin ? On décrypte ces différentes possibilités dans ce podcast.

Durée d’écoute : 9’54

 

Pour écouter les autres épisodes de la série :

#20 : Bien choisir ses options (lycée, études, formations,…)

#21 : Qu’est-ce que l’orientation aujourd’hui ?

#22 : Orientation : la posture et le rôle des parents

#23 : Orientation : les blocages

#24 : Orientation : le bon départ

#25 : Orientation : voir au delà de son environnement

#26 : Orientation : Choisir un métier, un secteur, des études ou un centre d’intérêt ?

#27 : Orientation : Ces études sont-elles faites pour moi ?

Le test des Intelligences multiples est ici.

Merci de vous abonner aux Podcasts. Vous pouvez nous suivre via l’app podcast de itunesDeezerStitcher ou sur Soundcloud, ou encore revenir sur le site internet. Vous pouvez aussi nous suivre sur Facebook, Instagram et Twitter.

Pour nous écrire, vous pouvez envoyer un mail à hello@slalompro.fr

Version texte

L’orientation n’a pas une voie royale

Elle peut emprunter différents chemins. Selon les pays et les systèmes scolaires, certaines voies sont plus favorisées, valorisées ou préférées que d’autres. On ne s’oriente pas de la même façon au lycée et quand on est adulte ou en reconversion professionnelle.

Du temps…

Aussi, avant de continuer, je voudrais rajouter que si certaines personnes ont eu une révélation ou ont trouvé leur voie comme ça… tant mieux pour elles ! Mais la plupart du temps, ça demande du temps, beaucoup de réflexion, de l’introspection, des recherches et une prise de recul nécessaire. Ce qui rend difficile ce processus, c’est d’être dans un système qui ne respecte pas forcément le rythme naturel de découverte de chacun du monde. Le système demande de choisir plus en plus tôt, parmi de plus en plus de choix. Et au niveau du choix, plusieurs voies s’ouvrent à chacun.

Les lycéens et les étudiants ont le choix de choisir un métier, ou un secteur professionnel, un domaine d’études ou même un champ d’actions. Le choix du chemin à emprunter va dépendre de chacun et de chaque contexte, de maturité ou de raisonnement. Nous allons voir chaque chemin possible dans ce podcast.

Choisir un métier

certains d’entre vous avez besoin de choisir un métier. Parfois parce que vous avez besoin de visualiser concrètement ce que vous voulez faire plus tard, ou parce que vous avez hâte d’être dans la vie professionnelle. Le plus important ici, c’est de s’assurer que la représentation que vous avez du métier n’est pas trop éloignée de la réalité. Par exemple : le métier d’avocat. Il peut attirer ceux qui aiment la plaidoirie, le débat… et éventuellement la grande robe noire. Mais il faut savoir que tout cela ne représente que 10 à 20 % du travail des avocats. Le reste, c’est beaucoup de paperasse !

Réduire l’écart entre la représentation que vous avez de ce métier et la réalité

Alors interrogez des professionnels qui exercent ce métier, regardez des documentaires et faites des recherches sur la pratique du métier. Cela est bénéfique et permet de mieux se projeter (ou pas) dans ce dernier. Lorsque l’on choisit un métier, on remonte ensuite le parcours d’orientation dans l’autre sens : quel diplôme il faut, quelles sont les études qui délivrent ce diplôme, par quel master je dois passer, et quelles sont les licences qui permettent d’accéder à ces masters. Et si vous voyez que le parcours risque d’être compliqué ou si d’office, votre dossier scolaire ne rentre pas dans ce chemin là car vous venez d’une autre filière par exemple, essayez d’isoler les éléments forts qui vous attirent dans ce métier.

En faisant ainsi, cela vous permet de vous détacher d’une étiquette ou d’un intitulé de métier. Vous vous concentrez donc sur des actions ou des centres d’intérêts pour pouvoir identifier des métiers voisins qui sont dans ce même environnement et qui vous permettront de retrouver la même stimulation dont vous avez besoin.

Choisir un secteur professionnel

Certaines personnes sont plus attirées par un secteur professionnel plus large. Par exemple, le commerce, le bâtiment, la communication, le marketing, le numérique. Ce sont souvent des secteurs avec une multitude de métiers dont les intitulés de postes divergent selon le lieu où on travaille. Là, en choisissant un secteur, on est plutôt attiré par l’influence de ce secteur, et les actions auxquelles on participera.

Même si on ne choisit pas encore de métiers, c’est important de faire un choix en visualisant les différentes possibilités qu’on aura dans quelques années. Cela permet quand même d’avoir une esquisse de ce que peut être notre vie professionnelle et de connaître les différents chemins possibles vers lesquels avancer. Et ce, même si nous ne sommes pas encore prêts à prendre une décision. L’essentiel est d’avancer vers un secteur en étant alerte sur les différentes possibilités. Plus tard, on choisira ensuite en fonction de notre personnalité, de notre motivation, de la façon dont nous aimons travailler mais aussi des opportunités.

Choisir un domaine d’études

C’est à dire qu’on ne souhaite pour le moment pas choisir un métier ni un domaine professionnel. Ce choix est à cheval entre le secteur professionnel et le domaine d’études. Par exemple, le « Droit » peut être autant un domaine d’études qu’un secteur professionnel. Vous pouvez étudier le droit et ça sera des connaissances pour exercer un métier plus tard. Mais vous pouvez aussi étudier le droit pour avoir une carrière juridique. Par contre, certains domaines d’études ne mènent pas forcément à un secteur précis.

Par exemple, vous souhaitez étudier l’anglais… ça reste un domaine qui vous équipera et vous apportera des connaissances pour votre futur métier. Anglais n’est pas un métier, vous n’allez pas exercer l’anglais. Plus tard, vous pourrez vous tournez vers des métiers comme interprète ou traductrice, mais pas forcément. Par contre, selon votre niveau d’anglais, vous pourrez exercer presque n’importe quel autre futur métier dans tous les pays anglophones ou avoir un poste qui implique une bonne maîtrise de l’anglais.

C’est la même chose pour les maths. Les mathématiques ne sont pas un secteur professionnel mais un domaine de connaissance qui vous permettra d’intégrer un secteur ou exercer un métier. Vos connaissances en maths seront à associer à un domaine précis. Par exemple, l’analyse des données, les statistiques, la robotique…

Point de vigilance

Dans ce cas là, j’attire votre vigilance sur ce type de choix. En privilégiant un domaine d’études, ne restez pas dans un cloisonnement ou un raisonnement très scolaire. Là, vous n’êtes plus dans la même posture que le choix d’options ou de filières scolaires. C’est à dire que, même si vous préférez choisir un domaine d’études, il faut toujours le faire en faisant des recherches sur les débouchés possibles. Et ce, de façon concrète. Ne vous contentez pas de rester vague et de vous dire « on verra après ».

Peut être que ça vous rassure de choisir en fonction des matières qui vous intéressaient au lycée ou là où vous étiez bon. Cependant, n’oubliez pas que vous allez également basculer aussi au niveau de votre maturité. Que d’adolescent, vous allez passer à adulte et que vous allez à un moment donné durant votre cursus vous demander pourquoi vous faites ça et où vous allez. Et surtout, si vous choisissez une filière extrêmement exigeante au niveau travail, heures de cours et épreuves, le fait d’avoir une vision, même floue de ce que vous pouvez potentiellement faire après vous aidera à garder une motivation pour résister à la tentation d’abandonner.

Choisir en fonction d’une action

Et enfin, nous allons voir que nous pouvons également choisir en fonction d’une action que l’on désire faire ou des résultats concrets que l’on souhaite voir en tant que futur professionnel. Ca concerne les choses que vous aimez naturellement faire sans forcément vous en rendre compte. Dans le langage technique, ça s’appelle des « centres d’intérêts ». Par exemple : j’aime communiquer – j’aime analyser – j’aime soigner – je veux être utile aux autres – je veux travailler de mes mains… A partir de ce que vous aimez naturellement faire (et je ne parle pas de passions identifiées), vous pouvez choisir et faire vos recherches. Pour cela, vous pouvez télécharger gratuitement un outil sur le site internet de SlalomPro qui s’appelle la Checklist Orientation. Une méthodologie de recherche vous est proposée à partir des centres d’intérêts.

En conclusion

Nous avons fait un survol des différents points de départ pour son orientation : le choix d’un métier, le choix d’un secteur professionnel, le choix d’un domaine d’études et le choix par les centres d’intérêts. Maintenant… si après recherches vous n’avez toujours pas de convictions… sachez que ça prend parfois du temps. Et on ne peut pas forcer un jeune arbre à porter du fruit avant qu’il n’ait la maturité pour le faire. Il faut attendre que les racines poussent en profondeur et c’est la partie invisible et non maîtrisable… en attendant, il faut apprendre à mieux se connaître. Cela prend du temps et c’est un rythme qui va à l’encontre de tout autour de nous. Tout va très vite, trop vite mais on n’a pas à aller aussi vite que le reste, surtout si on ne sait pas encore où on va…

Mots clés :