#10 : Abandonner : est-ce responsable ?

By Blog

Abandonner, est-ce responsable ?Abandonner…

« Loïc a abandonné ses études… »

« Léa a posé sa dém… »

« Hugo a fermé son entreprise… »

Abandonner : signe de faiblesse ou de force ? de peur ou de responsabilité ?

Des réponses dans ce podcast.

Durée d’écoute : 6’05

Merci de vous abonner aux Podcasts. Vous pouvez nous suivre via l’app podcast de itunesDeezerStitcher ou sur Soundcloud, ou encore revenir sur le site internet. Vous pouvez aussi nous suivre sur Facebook, Instagram et Twitter.

Pour nous écrire, vous pouvez envoyer un mail à hello@slalompro.fr 

Vous pouvez écouter d’autres podcasts : c’est ici.

Pour passer (gratuitement) le test des intelligences multiples, c’est ici.

Version texte : Abandonner, est-ce responsable ?

De nombreux parcours professionnels ne sont pas lisses et linéaires. C’est parfois choisi, c’est parfois subi. Lorsque c’est choisi, les personnes concernées décident de changer de travail. Soit, en ne souhaitant pas le renouvellement d’un contrat, soit, en posant une démission ou une rupture de ce type.

Abandon et responsabilité

Deux termes qui semblent a priori s’opposer. Et pourtant, le fait d’abandonner peut être une marque de responsabilité !

Il y a quelque chose que l’on reproche souvent aux jeunes aujourd’hui, c’est le fait d’abandonner facilement. Et quand je parle de « jeunes », ça touche aussi les plus de 30 ans.

Abandonner, qu’est-ce que c’est ?

Le dictionnaire nous donne plusieurs sens qui diffèrent selon le contexte.

Abandonner : C’est ne plus poursuivre quelque chose qui était en cours ou en projet, y renoncer définitivement.

C’est aussi : Quitter un lieu, une fonction ou une activité pour une autre

Ou encore : Laisser définitivement quelque chose à la discrétion de quelqu’un, dans le sens où l’on confie cette chose à une tierce personne.

Les raisons

Nous pouvons abandonner pour plusieurs raisons : par peur et lassitude ou par responsabilité et par engagement envers soi même et envers d’autres.

Lorsque nous sentons que nous allons abandonner un parcours professionnel, des études ou un projet – avant de lâcher, essayons bien entendu de discerner les raisons qui nous poussent à le faire. Est-ce que là, dans mon contexte et ma situation, il est plus responsable d’arrêter ou de continuer ?

Abandonner ses études

Par exemple, un étudiant qui souhaite abandonner ses études.

  • Il en a marre ? Il n’arrive pas à gérer son temps, son budget, son énergie pour se concentrer sur ses études ?
  • Une baisse de motivation justifierai d’arrêter ?
  • Est-ce que c’est une envie de tout plaquer ? Là, son sens de responsabilité peut lui dire : « ressaisit toi, et honore les finances que tes parents ont avancé pour t’aider, ne gâche pas ta bourse et ton année, et commence à te discipliner ».

Ou bien est-ce qu’il se rend compte qu’il s’est réellement trompé d’études, que ça ne lui correspond pas du tout et qu’il est juste en train de gaspiller son temps, son argent (ou l’argent de ses parents), et qu’il a pris la place de quelqu’un d’autre ! Là, c’est bien plus responsable d’abandonner, c’est à dire d’arrêter ces études actuelles pour pouvoir se recentrer sur autre chose.

Abandonner son travail

Pour quelqu’un qui travaille, pareil. Si l’idée d’abandonner votre job vous traverse l’esprit, c’est l’occasion pour vous de tester votre responsabilité ! Recherchez profondément ce qui vous pousserait à abandonner. Les raisons sont-elles valables ? êtes vous responsable que de vous même ou avez vous une famille ? des enfants ? Oui ? Non ? En fonction de votre situation, vous allez faire un choix. Il faut prendre en compte l’aspect financier, bien sûr, mais aussi l’aspect émotionnel. Si par exemple votre situation professionnelle est très complexe et très difficile à vivre, est-ce que ce n’est pas plus responsable de votre part d’abandonner afin de vous préserver vous et votre famille ? Ce que vous vivez a un impact sur votre famille, votre vie de couple, et votre estime de soi…

Ce n’est pas simple d’abandonner un travail. D’où l’intérêt de mesurer l’impact de ce choix.

Abandonner son entreprise

Pour un entrepreneur, arrêter une entreprise qui ne génère pas ou plus de bénéfices peut être l’ultime solution qui prouvera sa responsabilité envers sa famille, ses employés, ses associés et lui-même. Si après avoir recherché et testé différentes solutions ou méthode et demandé conseils aux meilleurs, cela ne fonctionne toujours pas, l’échec serait de continuer dans cette aventure entrepreneuriale. Foncer dans le mur alors que la preuve de responsabilité serait d’arrêter les dégâts, de tirer parti des conclusions et d’apprendre pour plus tard.

Abandonner : fuir ses responsabilités ou être responsable ?

Certains abandonnent pour fuir leurs responsabilités alors que d’autres abandonnent car ils sont responsables. Ici, nous parlons bien d’un choix pensé et mesuré et non d’une mauvaise habitude ancrée dans la peur et le manque de discipline !

Une question de sagesse

Un signe que l’abandon est une marque de sagesse, c’est qu’on le fait pour quelque chose de meilleure, pour autre chose de bien mieux. Et même si on ne connaît pas l’étape suivante, on se place déjà dans une posture où on recherche quelque chose de mieux.

Parfois, certaines situations professionnelles sont tellement complexes et étouffantes qu’il est très difficile de se projeter sur l’étape d’après. Il est alors nécessaire de marquer une rupture pour pouvoir être libéré d’un poids qui nous ralentit dans notre parcours. Par contre, même si l’étape d’après n’est pas toujours précisée, il est quand même primordial de cadrer la rupture afin de ne pas nous mettre en danger, ni nous, ni notre famille.

Etre en paix

Un autre signe qui peut être une marque de sagesse et de responsabilité, c’est de ressentir une certaine paix suite à notre décision d’abandonner quelque chose. La paix, c’est à différencier de l’insouciance. La paix, c’est quand on sent que c’est un poids qui tombe et qu’on regagne un peu plus de liberté et de confiance. On se sent plus léger. Et pourtant, malgré l’appréhension de l’avenir qui reste inconnue, vous restez en paix.

Je souhaite encourager toutes les personnes qui sont actuellement dans une transition professionnelle. Bon courage et je vous souhaite d’être en paix avec vos choix. L’étape d’après sera meilleure.

Mots clés :